De retour à Autres

Saint Jacques de Compostelle

150,00

Espagne, deuxième moitié du XIXe siècle

Céramique craquelée et polychromée jaune et bleue
Dimensions : H. 33 cm L. 19 cm

Catégories : , ,

Description

Saint Jacques tient dans sa main droite un bourdon de pèlerin (un attribut très fréquent) et porte le
mantelet (grande cape).
Saint Jacques appelé aussi Jacques fils de Zébédée ou Jacques le Majeur est l’un des douze apôtres du
Christ.
Frère de l’apôtre Jean, il est un des tout premiers disciples de Jésus et aurait plusieurs fois voyagé en
Espagne afin de convertir la péninsule ibérique.
Hérode le fait tuer au moment de l’arrestation de Pierre.
Nous n’avons aucune preuve formelle de l’historicité de Saint Jacques en dehors de sa présence dans le
Nouveau Testament. Et pour faciliter la tâche, plusieurs personnages portent le nom de Jacques.
Dans notre source la plus ancienne, le Breviarium Apostolorum (env.600), il est seulement écrit que saint
Jacques aurait prêché en Espagne. A la fin du VIIIe siècle, Jacques est proclamé saint et protecteur de
l’Espagne, et il faut attendre le IXe siècle pour qu’un écrit affirme que le tombeau de saint Jacques s’y
trouve, mais la recherche accorde peu de crédibilité à cette hypothèse.
Jacques le Majeur est fêté le 25 juillet.
Percée pour la fixation.
Cet objet est vraisemblablement un souvenir de pèlerinage comme le prouvent les trous de suspente ou
provient d’un achat fait directement à Saint-Jacques-de-Compostelle

Informations complémentaires :

Saint-Jacques-de-Compostelle est une commune située de la province de La Corogne en Espagne (Nord-
Ouest), avec près de 96 000 habitants.

Le bourdon de pèlerin est un bâton de marche ferré au pied et surmonté d’une gourde. Parfois un crochet
est aussi fixé en haut afin d’y suspendre un sac. Il permettait aussi de se défendre face aux loups et aux
brigands.
Le symbole de la coquille : selon le Codex Calixtinus, textes réunis dans un manuscrit et conservés dans
la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, jusqu’à ce qu’il fut volé en 2011 (retrouvé un an après
dans un garage), la coquille est le symbole (depuis le XIIe siècle) des « bonnes oeuvres », c’est à dire que
« les deux valves du coquillage représentent les deux préceptes de l’amour […], à savoir aimer Dieu plus
que tout et aimer son prochain comme soi-même. »
Les jacquets (pèlerins de saint Jacques) avaient pour habitude de ramasser ces coquilles sur la grève et de
les coudre sur leur chapeau.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Saint Jacques de Compostelle”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *